INFRASTRUCTURE VIRTUALISée

Les intérêts de la virtualisation

L’optimisation des coûts

 

La virtualisation des serveurs permet de réduire de nombreux coûts liés à l’exploitation d’un parc informatique matériel développé.

 

Le Groupe ADINFO permet à ses clients d’optimiser le rapport puissance-coût de leur infrastructure. La virtualisation offre en effet les possibilités de :

 

  •  Diminuer les dépenses d’investissement en augmentant l’efficacité énergétique.
  •  Mutualiser les coûts énergétiques et de surveillance de plusieurs serveurs sur un seul (consommation d’énergie, entretien physique, surveillance). On peut exploiter l’infrastructure serveur, le réseau et le stockage tout en améliorant le rendement énergétique et réduire les coûts d’exploitation de la plateforme.
  •  Utiliser les ressources du parc informatique de façon optimale en allouant la puissance nécessaire à chaque serveur virtuel. On va alors répartir des machines virtuelles sur les machines physiques en fonction des charges respectives.
  •  Gagner du temps lors de l’installation, du déploiement et la migration machines. En effet il est plus facile d’accomplir ces tâches sur des machines virtuelles, notamment dans le contexte d’une mise en production de pré-production.

La sécurisation de l’infrastructure

 

La mise en place d’infrastructure de virtualisation permet de sécuriser votre infrastructure informatique. Le Groupe ADINFO et son offre de virtualisation ont permis à l’ensemble des clients du groupe de disposer d’une solution performante pour sécuriser leurs logiciels de gestion. La virtualisation permet d’aspirer des serveurs physiques sur des systèmes d’exploitation plus anciens, servant à faire fonctionner des applications logicielles non maintenues et de les installer sur les machines virtuelles intégrées à des serveurs physiques neufs.

 

La virtualisation permet également de :

 

  •  Sécuriser et isoler le réseau informatique.
  •  Simplifier la gestion et l’administration de l’infrastructure en automatisant des tâches d’administration et en simplifiant le déploiement et la virtualisation des applications clés des entreprises.
  •  Avoir une stratégie de récupération de données après incident sans les investissements conséquents qui l’accompagnent.
  •  Tester des logiciels métiers dans des environnements isolés et sécurisés. Cela permet de mettre en place des processus de tests et développements, en offrant la possibilité de recommencer sans corrompre le système d’exploitation hôte.

La gestion de la haute disponibilité

 

La mise en place de Windows Server 2019 dans des projets de virtualisation offre une plateforme performante et économique. Celle-ci associe les fonctions de haute disponibilité et d’administration simplifiée des infrastructures multi-serveurs. La notion de « disponibilité continue » permet de disposer d’un outil informatique toujours disponible pour un coût raisonnable. Le système est conçu pour protéger votre environnement et gérer de façon transparente les pannes.

La mise en place de serveurs physiques alliés à des baies de disques de type SAN permet de disposer en permanence d’une infrastructure opérationnelle.

Solutions de virtualisation

Le fonctionnement de Hyper-V

 

Lorsque l’on installe la solution Hyper-V à travers l’installation de Windows Server 2019 sur un serveur physique, la couche OS hôte prend la place de l’hyperviseur. C’est cette couche qui se situe au dessus du reste des ressources. Une fois que l’on a mis en place l’hyperviseur, Hyper-V se glisse entre l’OS hôte et le matériel. Bien que l’hyperviseur prenne le contrôle des ressources, on voit apparaître une notion d’OS hôte (à travers la Parent Partition) et d’OS invités (via les Child Partitions). 

Les Fonctionnalités d’Hyper-V

 

Les fonctionnalités de solutions de virtualisation Hyper-V proposées par le Groupe ADINFO aux entreprises du Grand Ouest sont multiples :

 L’interopérabilité et la possibilité d’exécuter des environnements de système d’exploitation différents de machines virtuelles (Windows, Linux, Unix, 32 bit et 64 bit).
 La prise en charge des drivers matériels par les machines virtuelles.
 La possibilité d’équilibrer les charges entre les différentes machines virtuelles de la machine physique.
 Le déplacement d’une machine virtuelle sans avoir besoin de coupure d’une machine physique à une autre. La possibilité de réaliser l’image fixe d’une machine virtuelle de la même manière que l’image Ghost.
 La possibilité de migrer une machine virtuelle d’une machine hôte vers une autre avec un temps d’indisponibilité minimale (Quick Migration).
 La possibilité de réaliser des Snapshot des machines virtuelles à chaud.

un besoin ? un projet d’infrastructure virtualisée ?